Et si c’était la candidose?

Candida_albicansDe nombreuses personnes ayant découvert qu’elles présentaient une candidose ont suivi un régime adapté pour s’en débarrasser, et le résultat a été une nette amélioration voire une disparition de leur rosacée et une meilleure santé.

Personnellement je n’ai jamais eu de candidose, mais il s’agit d’un trouble fort présent dans notre société actuelle. Il y a 50 ans elle était très rare.

C’est quoi la candidose ? Pour faire simple, la candidose est l’infestation d’un organisme par un champignon de type levure nommé candida, le plus souvent candida albicans.

Comment apparaît-elle ?

Le candida est présent de façon normale dans le système digestif de notre corps, se nourrissant de matières organiques, de débris mal digérés. Ce n’est pas un « ennemi ». Jusque-là tout va bien. Il vit normalement, et son développement est freiné par d’autres micro-organismes, le tout formant une flore microbienne saine et harmonieuse.

Mais, un déséquilibre de cette flore pouvant être dû à des médicaments (antibiotiques, corticoïdes, pilule, chimiothérapies, certains vaccins…), des aliments (sucre blanc, pain blanc, pâtisseries industrielles, fromages et viandes grasses, huiles raffinées, champignons, levures), des boissons (jus de fruits riches en sucre, coca cola…), les changements hormonaux, le stress… peuvent entrainer un développement excessif du candida.

Le candida se développe alors de façon anormale. Il quitte sa forme « levure » pour vêtir son habit de « filaments ». Il devient alors un parasite, résistant à notre système immunitaire.

Etant dans le système digestif, il va d’abord proliférer dans cet endroit. En pénétrant les muqueuses intestinales, il rend ces dernières poreuses, permettant le passage dans le sang de grosses molécules (qui devraient rester dans l’intestin !) causant notamment des allergies alimentaires…

Sa forme de filaments lui permettant de passer dans le sang, il peut ainsi y déverser ses toxines (il en existe plus de 75 qui devront être éliminées par les émonctoires, dont la peau), et migrer vers d’autres organes (bronches, peau, vagin, etc…).

Etant donné qu’il peut se localiser ainsi dans de nombreux endroits dont le système nerveux, il n’est pas étonnant de voir que les symptômes de la candidose chronique peuvent être très différents les uns des autres.

Et c’est aussi à cause de symptômes si différents qu’on ne pense pas en premier lieu au candida (liste non exhaustive):

Problèmes de peau : eczéma, séborrhée, psoriasis, acné, rosacée, champignons aux ongles, aux pieds, démangeaisons.

Problèmes de concentration (mémoire et volonté diminuent)

Troubles nerveux (changements d’humeur, irritabilité, fatigue…)

Troubles respiratoires (asthmes, rhinites, bronchites chroniques…)

Troubles du comportement (dépression, anxiété, fatigue chronique…)

Troubles du comportement alimentaire (boulimie, envie de sucres ou de graisses saturées, d’alcool…)

Troubles musculaires et articulaires (douleurs sans raison apparente)

Troubles digestifs (constipation, diarrhée, gaz, ballonnements, mauvaise haleine)

Troubles génitaux urinaires (infestions vaginales ou urinaires à répétition, règles irrégulières, besoin d’uriner fréquemment…)

Allergies alimentaires : œdème des paupières, nez qui coule, otites…

 

Remarque : cette candidose chronique n’arrive pas si facilement puisqu’elle était presque inexistante il y a plus de cinquante ans.

C’est notre mode de vie et surtout la consommation de sucre qui est la principale cause de sa prolifération. C’est du sucre que se nourrit principalement le candida. (Nous y reviendrons).

Vous vous demandez peut être si vous êtes concerné par cette affection ? J’ai cherché pour vous les divers moyens de savoir si vous souffrez de candidose. A savoir, qu’aucun n’est fiable à 100 pour cent mais donne de très bonnes indications tout de même.

Coproculture : recherche de candida dans les selles grâce à une analyse en laboratoire. (Peut-être prescrite par le médecin). Toutefois, il faut savoir qu’il peut exister des faux négatifs.

Analyse sanguine : recherche des anticorps anti candida dans le sang.

Intradermo-réaction :test « Stallerpoint » (PRICK-TEST – utilisé pour la recherche des allergies) : avec un petit appareil spécial, on fait une dizaine de petites piqures sur une zone du bras. Le produit imprégné va activer tous les symptômes de l’albicans. On note tous les jours, pendant 5 jours, sur un tableau, pendant une semaine, l’évolution des réactions cutanées (apparition d’une petite zone de 1 à 3 centimètres de diamètre). S’il n’y a pas de réaction, il n’y a pas d’albicans…

Un test à faire chez soi (conseillé par des naturopathes): simple et pratique : le salivo test : On utilise la salive, car elle reflète l’état gastro intestinal d’une personne, de la bouche au rectum.

Le matin à jeun, (ne pas boire ou manger quoique ce soit même de l’eau, ne pas se brosser les dents) récoltez de la salive que vous déposerez à la surface d’un verre remplit d’eau.

Puis, observez ce qu’il se passe immédiatement, puis au bout de 2 minutes, puis de 15 minutes :

-Flore intestinale saine : la salive déposée sur l’eau au centre s’étale lentement et présente de petites bulles. L’eau reste parfaitement limpide.

-Flore intestinale perturbée et peut être polluée par des déjections de candida : de grosses bulles sont présentes au milieu de petites bulles. L’eau est légèrement trouble.

-Flore présentant des champignons pathogènes (dont le candida fait partie) : des filaments visqueux chutent au fond du verre, éventuellement en tournant.

-Présence de parasites : les filaments sont épais et descendent rapidement au fond du verre. On peut remarquer de minuscules points blancs à l’extrémité des filaments. Plus la descente est rapide, plus la contamination en candida est grande.

Si vous êtes dans le dernier ou avant dernier cas, il est probablement nécessaire de suivre un régime adapté pour vous débarrassez de ces parasites « qui vivent chez vous ».

 

Questionnaire permettant d’évaluer la probabilité d’être parasité par le candida (élaboré par le Dr Philippe Besson, grand spécialiste de la candidose)

Histoire clinique:

Pour chaque question à laquelle vous répondez “OUI” vous notez le chiffre indiqué dans la colonne de droite.

1 Avez-vous pris des tétracyclines ou d’autres antibiotiques pour traiter   un acné pendant plus d’un mois? 25
2 Avez-vous déjà pris, ne serait-ce qu’une fois dans votre vie, un   antibiotique à large spectre pour traiter un problème urinaire,   gynécologique, respiratoire ou autre, pendant une période de 2 mois ou plus,   ou pendant de plus courtes périodes, mais plus de 3 fois dans une année? 20
3 Avez-vous déjà pris un antibiotique à large spectre, ne serait-ce qu’une   seule fois dans votre vie? 6
4 Avez-vous, à une période quelconque de votre vie, été géné par une   prostatite persistante, une vaginite, ou une quelconque affection de   l’appareil génito-urinaire ? 25
5 Avez-vous déjà été enceinte une fois ? 3
6 Avez-vous été enceinte deux fois ou plus ? 5
7 Avez-vous utilisé une pilule contraceptive pendant une période de 6 mois   à 2 ans ? 8
8 Avez-vous utilisé une pilule contraceptive pendant une période supérieure   à 2 ans ? 15
9 Avez-vous pris de la cortisone pendant une période inférieure à 15 jours   ? 6
10 Avez-vous pris de la cortisone pendant une période supérieure à 15 jours   ? 15
11 Les odeurs fortes, les parfums, les insecticides provoquent-ils chez vous   des réactions faibles ? 5
12 Les odeurs fortes, les parfums, les insecticides provoquent-ils chez vous   des réactions fortes ? 20
13 Les symptômes dont vous souffrez sont-ils accentués par temps humide, ou   dans des endroits humides ? 20
14 Présentez-vous ou avez-vous déjà souffert de mycose unguéale ou   inter-digitale ? 20
15 Ressentez-vous souvent le besoin de manger du sucre ? 10
16 Ressentez-vous souvent le besoin de manger du pain ? 10
17 Ressentez-vous souvent le besoin de boire de l’alcool ? 10
18 La fumée du tabac vous dérange t’elle ? 1

Symptômes principaux: Si vous présentez un ou plusieurs des symptômes suivant, inscrivez en face de chacun d’eux :

▪ 3 points si le symptôme est occasionnel ou peu marqué

▪ 6 points si le symptôme est fréquent ou marqué

▪ 9 points si le symptôme est sévère et aliénant

1 Fatigue .
2 Coups de pompes .
3 Faiblesse de la mémoire .
4 Sensation de “planer” .
5 Dépression .
6 Sensation d’engourdissement, de fourmillement, de brûlure .
7 Douleurs musculaires .
8 Faiblesses musculaires ou paralysies .
9 Douleurs et/ou enflures des articulations .
10 Douleurs abdominales .
11 Constipation chronique .
12 Diarrhée .
13 Enflures, gonflements .
14 Pertes blanches, leucorrhées .
15 Brûlures et démangeaisons vaginales .
16 Prostatite .
17 Impuissance .
18 Diminution ou perte de la libido .
19 Endométriose .
20 Dysménorrhée, règles douloureuses et irrégulières .
21 Syndrome prémenstruel, tension mammaire avant les règles .
22 Points noirs devant les yeux .
23 Vision trouble, floue .

Autres symptômes : Si vous présentez un ou plusieurs des symptômes suivant, inscrivez en face de chacun d’eux :

▪ 1 point si le symptôme est occasionnel ou peu marqué

▪ 2 points si le symptôme est fréquent ou marqué

▪ 3 points si le symptôme est sévère et  aliénant

1 Somnolence .
2 Irritabilité ou “peurs” .
3 Manque de coordination .
4 Difficultés de concentration .
5 Variabilité de l’humeur .
6 Maux de tête .
7 Perte de l’équilibre, vertiges .
8 Sensation de pression sur les oreilles .
9 Démangeaisons (besoin de se gratter le milieu du dos…) .
10 Eruptions (urticaire, eczéma, ragades, dartres …) .
11 Brûlures dans la région du coeur .
12 Indigestions .
13 Eructations, gaz intestinaux .
14 Selles avec mucus .
15 Hémorroïdes .
16 Bouche sèche .
17 Eruptions ou cloques dans la bouche .
18 Mauvaise haleine .
19 Arthrite et/ou gonflement des articulations .
20 Congestion nasale, écoulement nasal .
21 Ecoulement nasal postérieur .
22 Démangeaisons du nez .
23 Bouche sèche et endolorie .
24 Toux .
25 Douleur ou resserrement au niveau de la poitrine .
26 Respiration sifflante ou respiration courte .
27 Mictions fréquentes et urgentes .
28 Brûlures mictionnelles .
29 Vue faible .
30 Brûlure des yeux et/ou larmes .
31 Otites fréquentes, sérumen abondant .
32 Douleurs des oreilles ou surdité .

Le score total obtenu permet d’orienter le diagnostic vers une éventuelle candidose chronique :

▪ Il y a pratiquement certitude de la présence d’une candidose chronique si le score obtenu est d’au moins180 pour une femme, et 140 pour un homme.

▪ Une candidose chronique est très probablement présente lorsque le score obtenu est d’au moins 120 pour une femme, et d’au moins 90 pour un homme.

▪ Une candidose chronique peut être présente lorsque le score obtenu est d’au moins 60 pour une femme, et d’au moins 40 pour un homme.

▪ Avec des scores inférieurs à 60 pour une femme, et inférieurs à 40 pour un homme, les troubles présentés ne semblent pas liés à une candidose.

 

Pour connaître les pistes conseillées habituellement par les naturopathes pour se débarrasser de la candidose, voir le prochain article : « comment guérir la candidose »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>